Sleeping Field – S/T (2016)

Le groupe Sleeping Field de Montréal a lancé un album éponyme en mai 2016. Suite à l’écoute du EP, j’ai été frappé par la vibe assez unique créée par l’amalgame hardcore/post-hardcore/emoviolence/ambiant présent sur les quatres chansons. La musique très planante, propice à la réflexion et au questionnements, est entrecoupée de passage plus agressifs où les riffs et le drum sont plus présents. L’enregistrement est très bien réalisé, les instruments sonnent très clean et la voix, à cheval entre le chant et le scream, est très puissante et empreinte d’émotion.

J’ai vraiment accroché sur la musique du groupe car sans m’en rendre compte, l’EP tourne en boucle dans mes écouteurs depuis quelques jours. Tout au long de l’album, on peut réellement ressentir le mal de vivre du chanteur. Le tout est particulièrement rehaussé par les textes où on y traite principalement de remise en question, de regret et de dépression. Les chansons comme Breakfast of Champions ou encore Practice Choking Alone sont venues me chercher autant par les textes que par la musique et plusieurs souvenirs ont resurgit dans mon esprit. Un album qui doit selon moi s’écouter étendu sur le plancher en contemplant le plafond ou encore en prenant une marche infiniment longue en pleine nuit. Les fans de musique ambiante devraient sans contredit apprécier cet album qui est disponible gratuitement en format numérique sur Bandcamp.

Line-up
Max
Pierre-Charles
Binh
Simon
Michael

Enregistrement
Arsenii Foudimov

Pochette
D. Niko Holmes (facebook.com/photoparfois)

Lien Bandcamp
http://sleepingfield.bandcamp.com/album/sleeping-field

Lien Facebook
https://www.facebook.com/sleepingfieldmusic/



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *